Accueil

 Partager l’évolution de notre législation agraire et rurale et sa jurisprudence régulière et technique, Accompagner et comprendre les acteurs ruraux et agricoles sur ces thèmes essentiels  avec  son réseau d’avocats à vocation rurale qui reste à votre disposition,  l’ANAVOR communique, facilite et s’implique.

Lire  le statut du fermage et du métayage et ses jurisprudences. Veiller sur l’avenir et le présent.

Le logo  de l’ANAVOR est une feuille d’arbre connue pour ses qualités et ses propriétés.

Notre Logo

la feuille de Ginkgo Biloba ou de l’arbre aux 40 Ecus

         C’est la plus ancienne famille d’arbres connue, puisqu’elle serait apparue il y a plus de 270 millions d’années. Elle existait déjà une quarantaine de millions d’années avant l’apparition des dinosaures !

         Le nom viendrait soit d’un mot japonais dérivé du chinois “Gin Yyo” qui peut se traduire par “patte de canard” (allusion à la forme de la feuille). Le mot biloba vient quant à lui de la forme caractéristique des feuilles, fendues en deux lobes.

         Le nom d’« arbre aux quarante écus » vient du fait que le botaniste français M. de Pétigny a acheté, en 1788, 5 plants de ginkgo à un botaniste anglais pour la somme considérable de 200 livres, soit 40 écus d’or.Le nom d’« arbre aux mille écus » est aussi expliqué par l’aspect de ses feuilles qui deviennent jaunes dorées à l’automne et forment comme un tapis d’or à ses pieds.

         La durée de vie de l’arbre est très importante, Celui du  Jardin botanique de l’Université de Sendai au JAPON est âgé de 1 250 ans. le Ginkgo est un être vivant potentiellement  immortel. Il n’a pas  de prédateurs naturels, ni de parasites ou maladies.

         Le Ginkgo Biloba est un arbre très rustique, connu pour sa force contre la maladie, très tolérant à la pollution, le feu, le froid, le manque de lumière et même la radioactivité.Le fruit est un peu comme une prune.

Johann Wolfgang von Goethe
Le Divan oriental-occidental

Ginkgo biloba.

« La feuille de cet arbre, qui, de l’Orient,

Est confiée à mon jardin,

Offre un sens caché

Qui charme l’initié.

Est-ce un être vivant,

Qui s’est scindé en lui-même,

Sont-ils deux qui se choisissent,

Si bien qu’on les prend pour un seul ?

Pour répondre à ces questions,

Je crois avoir la vraie manière :

 Ne sens-tu pas, à mes chants,

Que je suis à la fois un et double ? »